Dans un monde qui n’est plus stable, les entreprises doivent être vigilantes et à l’écoute du changement. La technologie est l’un des domaines les plus susceptibles. Par conséquent, la transformation digitale représente un plan d’urgence pour les entreprises.

Par définition, la transformation digitale est un processus intégré par l’entreprise, constitué de l’ensemble des outils digitaux mis en place pour s’adapter au progrès technique. Ceci a pour objectifs le rapprochement de la clientèle et l’amélioration du potentiel sur le marché.

POURQUOI LA TRANSFORMATION DIGITALE ?

Actuellement, les consommateurs sont devenus de plus en plus attachés aux outils informatiques (téléphone, ordinateur, tablette…). L’information a pris son chemin via ces outils ce qui a facilité la vie des consommateurs. La communication est devenue digitale. Le client réalise plusieurs transactions via internet à savoir, achats sur internet, paiement des factures, réservation des billets et des hôtels, consultations des comptes et virement bancaires, etc. Les réseaux sociaux représentent également un outil de partage d’information permettant de modifier et d’influencer l’intention d’achat.

Grâce au développement du web, la notion de la distance est disparue. Le client peut désormais recevoir tout ce dont il a besoin avec un simple clic sans bouger de sa place. Dans ce cas, l’adaptation aux nouvelles pratiques du marketing digital s’impose. Toutes les entreprises, de la TPE à la grande entreprise sont concernées !

 

Avec l’évolution du digital, le consommateur est passé par trois phases : Premièrement, un consommateur informé dont la fonction se limite à la réception de l’information. Deuxièmement, un consommateur mobilisé qui peut donner son avis, commenter, écrire et publier du contenu. En dernier lieu, on peut parler du consommateur augmenté, grâce au web 3.0, son pouvoir a grandi. Par conséquent, des nouvelles dimensions ont vu le jour pour que le consommateur devienne :

PRESCRIPTEUR :

Il peut partager son avis, faire des évaluations, des recommandations etc.

PRODUCTEUR :

Il peut vendre ses produits et services via le web.

INTERMÉDIAIRE DE SERVICE :

Il peut gérer la relation avec la communauté, interagir avec le client.

la transformation digitale

Face à ces facteurs, certains acteurs ont finalement compris qu’il faut s’adapter ! La révolution digitale a bouleversé en profondeur la relation entre l’organisation et le client. Et dans ce cas, les entreprises sont appelées à mettre en place une stratégie adaptée et une offre personnalisée. Le top management doit être ainsi engagé et surtout impliqué pour réussir la transformation digitale de l’organisation.

Le digital ne se limite pas dans le marketing des réseaux sociaux. La transformation digitale est une nouvelle vision, une nouvelle façon de penser et d’agir. Il nécessite l’implication et la coopération entre tous les départements de l’entreprise, et également, la mobilisation de l’ensemble des ressources et compétences du niveau du marketing et communication ainsi que celles du niveau informatique.

Donc, rien n’est par effet de hasard ! Tout doit être bien définit et bien déterminé. L’entreprise doit élaborer une stratégie cohérente avec ses finalités et objectifs. L’objectif ne se limite donc pas seulement à la création des pages Facebook et Instagram et l’élaboration des jeux concours et des événements pour attirer les clients. Les internautes sont par natures infidèles et à la recherche permanente du changement. Dans ce cas, l’entreprise doit chercher à comprendre les clients. Commençons par la création d’un réel engagement de manière à orienter leurs décisions. Tout pour construire des liens que la concurrence ne peut jamais détruire.

Le e-marketing vient ainsi, pour transformer la manière d’utilisation du marketing. Le défi pour les entreprises est de maîtriser les nouvelles techniques de l’e-marketing. Afin de générer le maximum de trafic possible d’une part. D’autre part, d’influencer le consommateur pour changer son comportement.

LE MARKETING DIGITAL AU SEIN DE L’ENTREPRISE

Pour les entreprises au Maroc, l’adaptation à la révolution digitale nécessite la mise en place des outils et des compétences nécessaires. L’entreprise doit procéder à l’ajustement de son processus de fabrication, de marketing et de communication. Tout en cherchant à optimiser le processus de communication et à générer des économies d’échelles.

La transformation digitale pénètre l’activité des entreprises à tous les niveaux. En effet, elle influence le déroulement des opérations effectuées par le personnel au sein de l’entreprise. La digitalisation a un pouvoir incontournable, en permettant d’optimiser les flux d’information et de communication, elle permet d’améliorer la productivité et la compétitivité de l’entreprise vis-à-vis de ses concurrents.

L’élaboration d’une stratégie digitale n’est plus un choix, plutôt une priorité. Les entreprises aujourd’hui cherchent à améliorer leur image dans les médias. En essayant de rapprocher l’information auprès de leur clientèle et la rendre disponible à tout le moment. La création de site web est un moyen idéal dans ce cas. Les entreprises peuvent créer leurs propres sites web par eux même ou par le biais d’un partenariat avec une agence web spécialisée et expérimentée dans le domaine, pour assurer de meilleurs résultats. Cette dernière peut également aider l’entreprise dans les étapes qui suivent à savoir :

LE RÉFÉRENCEMENT NATUREL :

Le SEO englobe des méthodes à envisager pour positionner les pages du site web afin d’apparaitre dans les premiers résultats naturels dans les moteurs de recherche, Google par exemple. Tout en cherchant à améliorer la visibilité des pages et générer plus de trafic.

LE RÉFÉRENCEMENT PAYANT :

Il s’agit d’un moyen de référencement. Ce dernier consiste à acheter des liens sponsorisés ou des mots clés, favorisant l’apparition de contenu sous forme d’annonce en haut de la page de recherche quand l’internaute fait une recherche avec les mots clés choisis par l’annonceur. Si un internaute clique sur l’annonce, ce clic est facturé. Il est donc préférable de prédéfinir le coût maximum du clic afin de bien maitriser le budget publicitaire.

La transformation digitale
L’EMAILING :

 Pour l’entreprise, c’est une action qui consiste à procéder à l’envoi des courriers électroniques (e-mail) à l’ensemble des internautes. Cette action de communication vise à faire la promotion d’un produit ou d’un service, à inciter à une action etc, en touchant directement la cible concernée.

LE DISPLAY :

Il représente un lien entre deux parties, d’une part, le vendeur qui dispose d’un espace publicitaire dans lequel des internautes se rendent souvent. D’autre part, il y a l’acheteur qui a besoin d’un espace publicitaire pour exposer sa publicité aux internautes selon un mode d’enchère au CPC.

LE MARKETING DES RÉSEAUX SOCIAUX :

Les réseaux sociaux dans le marketing jouent le rôle d’intermédiaire entre la marque et les clients. En effet, des grandes plateformes permettent l’échange et le partage d’information entre les individus en éliminant les distances géographiques.

Nous pouvons bien constater alors que le branding de l’entreprise passe par plusieurs étapes. Il s’agit d’un travail rigoureux à mettre en place afin d’améliorer sa notoriété, sa e-réputation et de se distinguer de la concurrence.

LA TRANSFORMATION DIGITALE ET LA VIE PRIVÉE DES CONSOMMATEURS

Grâce au big data, les entreprises peuvent exploiter les données des utilisateurs pour leurs faveurs. En permettant d’utiliser la base de données clientèle afin d’adapter le contenu selon leurs préférences, le big data menace la vie privée des internautes…

UNE VIE PRIVÉE ? ÇA EXISTE ENCORE ?

Grâce à la transformation numérique, les entreprises peuvent accéder à un nombre infini de données de leurs clientèles. Le big data permet aux entreprises de recevoir certaines données relatives aux actions réalisées par les internautes. Par exemple, leurs historiques de recherches, leurs publications sur les réseaux sociaux, les sites consultés etc.

Les entreprises peuvent récupérer les données en interne ou à l’aide des spécialistes data. Pour eux le fait d’avoir une base de données riche de leur clientèle c’est du caviar !

L’enjeu est donc d’avoir la capacité de filtrer les données pertinentes à exploiter, qui vont servir à optimiser le business model et à améliorer le profil de l’entreprise. L’importance du big data réside dans sa capacité à créer de la valeur, en permettant aux entreprises à comprendre le comportement et le raisonnement de leurs clients. Dans ce cas, la collecte massive des données n’est pas utile. Par contre, il faut choisir d’une manière bien sélective les données les plus pertinentes à collecter. Pour ce faire, il suffit de s’assurer que toutes les données collectées peuvent être utilisées, partagées et déplacées d’un système à un autre. En prenant en considération certaines règles qui permettent de manipuler et de partager les données ainsi que d’assurer leur pérennité. Quatre éléments sont envisageables :

la transformation digitale et big data
L’identification

La première étape consiste à identifier les données à utiliser et à comprendre leurs fonctions et usage. Peut n’importe sa structure et ses origines. L’objectif est donc, de quantifier l’ensemble des données disponibles afin de les segmenter par type.

Le Stockage

Le stockage permet de centraliser de grandes quantités de données. Pour ce faire, plusieurs méthodes sont envisageables. Parmi lesquelles on cite, la Data WareHouse et la Data Lake. La première permet de déterminer la manière avec laquelle les données seront stockées et organisées. La deuxième est une méthode permettant de stocker les données dans leurs états bruts pour une durée indéterminée.

La normalisation

L’étape de normalisation a pour but de packager les données pour les partager et les réutiliser entre de multiples systèmes sources. L’objectif est de posséder une base de données utilisable par n’importe quel utilisateur.

La Gouvernance

La gouvernance a pour objectif de gérer et de communiquer des règles afin d’assurer l’exploitation efficace des données.